COVID-19 – Quelle pratique du VTT dans ces circonstances?

Dernière mise à jour : 11 mai 2020


Depuis le 16 mars 2020, pour faire face à l’épidémie de Coronavirus, le gouvernement a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum nos déplacements.

Dans ces circonstances, la pratique du VTT, comme d’autres sports, n’échappe pas à ces restrictions et de manière exceptionnelle, nos libertés individuelles en sont ainsi réduites. Chacun d’entre nous est tenu de respecter ces mesures, de prendre toutes les précautions qui s’imposent, la situation actuelle dans laquelle nous nous trouvons en appelant au sens des responsabilités de chacun.


Ces règles et dispositions mises en place par le gouvernement pouvant être modifiées à tout moment en fonction de l’évolution de la situation, La Chamoise VTT vous recommande de vous maintenir régulièrement informé sur le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus



Quelles obligations ?


Ainsi, pour les déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, chacun doit désormais se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire :


Attention la pièce d'identité est également nécessaire !


Concernant l’activité physique, le ministère de l’Intérieur explique : "L’idée, ce n’est pas de faire un footing de trois heures, mais plutôt une séance de course à pied de 15 à 30 minutes autour de chez soi." Ajoutant : "Il n’y a pas de règle, ou de limite kilométrique précise parce qu’on en appelle à la responsabilité des gens."


Aux agents de police, donc, de déterminer ce qui relève d’une zone se situant, ou non, à proximité du domicile de la personne contrôlée. Source : Libération



Quelle pratique ?


A ce jour et jusqu’à nouvel ordre,la pratique du VTT peut s’envisager selon les conditions suivantes :

- De se plier à tout contrôle éventuel des forces de l’ordre, et d’être en mesure d’y présenter une attestation de déplacement dérogatoire

- Que cette pratique s’effectue au départ, et dans le périmètre accessible autour de son domicile

- Que l’activité soit d’une brève durée, soit à la discrétion de chacun, dans une logique évidente où à intensité identique, plus une activité est courte, plus les risques sont réduits

- Qu’elle soit pratiquée individuellement, avec une prise de risque réduite, en gardant à l’esprit qu’en cas de blessure, les secours puissent être limités, voire momentanément indisponibles en raison de la situation sanitaire actuelle





Quelques précisions…


Depuis leur annonce, ces mesures laissent cours à diverses interprétations et il convient également d’aller chercher des informations un peu partout. Difficile de s’y retrouver…


► Position du ministère de l’Intérieur

Ainsi, le ministère de l’Intérieur déclare à Libération qu’il reste possible de faire du vélo si cela est "nécessaire pour le bon équilibre personnel" mais qu’il faut malgré tout "réduire ses sorties au maximum".


► Précision du ministère des Sports

Selon le site du ministère des Sports, il nous est recommandé "Une pratique minimale d’activités physiques dynamiques est recommandée, correspondant à 1 heure par jour pour les enfants et les adolescents, et à 30 minutes par jour pour les adultes. En complément, il est également recommandé de réaliser plusieurs fois par semaine des activités variées qui renforcent les muscles et améliorent la souplesse et l’équilibre."

Source : http://sports.gouv.fr...


► Position de la FFC

Dans ce contexte, la Fédération Française de Cyclisme avait d’abord communiqué différentes interprétations via ses représentants, avant d’indiquer avoir sollicité son ministère de tutelle pour obtenir des précisions. Suite à cette démarche, la FFC communique donc sa position officielle, indiquant notamment que "la pratique du sport cycliste communément admise, n’entre pas dans les conditions prévues au décret et constitue donc une infraction susceptible de verbalisation. En effet, ces conditions de proximité et de temps court sont antinomiques avec les notions d’entraînement du sport cycliste basées sur des notions de distance et de temps long. Toute pratique du sport cycliste, même individuelle, doit donc être momentanément proscrite."

Source : https://www.ffc.fr...



Bien qu’il existe un certain flou entre la communication officielle du gouvernement et les différentes déclarations, face à cette situation de pandémie, il reste néanmoins plus que jamais important que chacun fasse preuve de prudence, l’essentiel étant de réduire au plus strict minimum nos déplacements et les prises de risque qui en découlent, afin de mener du mieux que nous le pouvons la lutte contre la propagation du coronavirus.

31 vues0 commentaire